Anime Kaillou

Le forum du site Anime Kaillou
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Quartier Lointain (Harukana Machi He)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isao
Niveau 2:
Boulet
Niveau 2:Boulet
avatar

Masculin Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 13/05/2016

MessageSujet: Quartier Lointain (Harukana Machi He)   Jeu 27 Oct - 22:18

QUARTIER LOINTAIN, de Jirô Taniguchi, un auteur/mangaka au faîte de son art



Titre japonais : Harukana Machi He (遥かな町へ)
Titre français : Quartier Lointain
Titre anglais : A Distant Neighborhood

SYNOPSIS

Par un étrange concours de circonstances et par un phénomène qui relève du fantastique, Hiroshi Nakahara, japonais de 48 ans marié avec 2 enfants, se retrouve propulsé physiquement dans sa vie passée à l'âge de ses 14 ans. Il va ainsi devoir/pouvoir revivre une partie de sa vie de collégien, la (re)découvrant sous l'éclairage de la conscience, des souvenirs, des compétences et des connaissances de l'homme qu'il était devenu à l'issue de ses 48 premières années de vie. Pourquoi précisément à cette tranche de sa vie passée ? Avec quelle(s) finalité(s) ? Avec quels impacts sur sa vie..., passée, présente et future ?



OPINION PERSONNELLE

Il y a, selon moi, 3 raisons majeures pour acheter, lire, conserver, relire et re-relire ou offrir "Quartier Lointain".

Raison 1 : parce que son auteur devient un auteur "classique" de la bande dessinée, un incontournable.

Jirô Taniguchi est désormais clairement considéré par une partie grandissante de la profession de la Bande Dessinée internationale comme un auteur/mangaka contemporain "classique", pilier de la Bande Dessinée et du roman graphique. Les nombreuses distinctions et hommages qu'il a reçus en sont une belle preuve.
Et Quartier Lointain est souvent estimé comme étant l'un des titres majeurs de Jirô Taniguchi. L'oeuvre de Taniguchi étant prolifique, cette estimation est néanmoins tout à fait discutable.

Raison 2 : pour l'art de son auteur, complexe, fait d'un mélange de sensibilité, de subtilité, de parcimonie et d'une grande maîtrise graphique.

L'histoire. Le raffinement du scénario et la parcimonie avec laquelle Jirô Taniguchi amène les éléments narratifs, par petites touches disséminées au fur et à mesure du récit, interdisent une compréhension pleine et entière de tous les tenants et aboutissants de cette histoire simple en une seule lecture. Il vous faudra sans doute plusieurs lectures espacées dans le temps pour pouvoir digérer en partie certains aspects de la trame principale et réaliser à quel point certains détails anodins à peine évoqués une fois et une seule par l'auteur ont une importance clé dans l'interprétation de ce récit.
Les personnages. La grande subtilité avec laquelle Jirô Taniguchi dépeint ses personnages leur confère une vraie profondeur, de la consistence, de la densité, des traits de personnalités vraiment tangibles et pour les personnages pour lesquels il l'a souhaité, une sensibilité exprimée tout en nuances, par d'infimes détails et parfois même juste au travers de silences, de non-dits.
Le trait, le graphisme. Jirô Taniguchi a atteint un niveau de maîtrise et un niveau de maturité dans son trait qui lui permettent de produire un dessin et un graphisme qui lui sont propres. C'est la "patte de l'artiste" qui rend ses oeuvres reconnaissables entre toutes pour quiconque a déjà lu quelques uns de ses ouvrages.
Concernant les mangas faisant partie de ce que certains professionnels de la bande dessinée appellent "sa veine intimiste", son trait est lui aussi doux, subtil, sensible. Pour d'autres parties de son oeuvre, plus anciennes, il est plus énergique, plus appuyé.

Raison 3 : pour le livre, sa beauté et la qualité de facture de l'objet.

Concernant l'intégrale publiée chez Casterman, le livre, l'objet en lui-même, est beau, avec une belle qualité d'édition, une belle reliure, une courte préface en forme d'hommage du réalisateur belge Jaco Van Dormael, 6 planches en couleurs, un format vraiment plaisant à lire, à feuilleter et refeuilleter, juste pour se remémorer quelques planches et pour le plaisir des yeux,... et sans s'en rendre compte, de nouveau hapé par la magie de cette oeuvre, on est en train de la relire intégralement.

CRITIQUE/REVIEW (X2)

[Léger SPOIL] Critique d'une illustratrice et auteure de bandes dessinées : "Chronique BD#4 Pénélope Bagieu -- Quartier Lointain (Jirô Taniguchi)"
[Léger SPOIL] Autre critique : "15 - Quartier Lointain, Jiro Taniguchi"

INTERVIEW (X1)

Jirô Taniguchi évoquant lors d'un entretien en octobre 2010 quelques idées et motivations qui furent à l'origine de "Quartier Lointain" (3'28) : "Entretien avec Jirô Taniguchi"

--
---

Jirô Taniguchi, invité d'honneur au Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême 2015 (FIBD 42)



CRITIQUE/ANALYSE/REVIEW (X2)

Un hommage fort : l'auteur japonais Jirô Taniguchi et son oeuvre vus par des professionnels et auteurs connus et reconnus de la bande dessinée tels que François Schuiten, Benoît Peeters, Hervé Barulea (alias Baru) et Igor Tuveri (alias Igort).
Version élaborée (33') : "Dans les pas de Jirô Taniguchi, L'homme qui marche"
Version très courte façon teaser (1'38) : "Teaser exposition Jirô Taniguchi, l'homme qui rêve"

Courte présentation de l'exposition FIBD 42 consacrée à Jirô Taniguchi : "FIBD 42 : EXPOSITION JIRÔ TANIGUCHI"

INTERVIEW (X2)

Longue interview (1h 02') de Jirô Taniguchi au cours de laquelle il répond à des questions évoquant son oeuvre :
"FIBD 42 : Rencontre internationale : Jirô Taniguchi"

Interview recueillie par Le Point : "Jirô Taniguchi, le Modiano du manga"
--
---
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://animekaillou.forumactif.com/spa/Isao
San
Niveau 6:
Master Boulet
Niveau 6:Master Boulet
avatar

Féminin Nombre de messages : 2636
Age : 32
Date d'inscription : 20/08/2005

MessageSujet: Re: Quartier Lointain (Harukana Machi He)   Lun 21 Nov - 9:37

Je l'ai lu il y a six ans environ, et si je ne me trompe pas il a aussi écrit Blanco que j'avais adoré. L'édition française est en plus top, le papier est de grande qualité, ça donne envie de le posséder.
Par contre l'histoire ne m'a pas plus marquée que ça, je ne l'ai lu qu'une fois et vite (j'avais du temps à perdre dans le train).
Mais c'était bien dessiné je me souviens.

_________________
C'est pathétique, mais pathologique je patauge quand je mets la main à la pâte

Mais je suis parfaite. Qui dit parfait dit Toutes les qualités. Qui dit Toutes les qualités dit modeste. Voilà pourquoi j'essaie de ne pas me rendre parfaite-©Mixapad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isao
Niveau 2:
Boulet
Niveau 2:Boulet
avatar

Masculin Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 13/05/2016

MessageSujet: Re: Quartier Lointain (Harukana Machi He)   Dim 29 Jan - 23:10

San a écrit:
Je l'ai lu il y a six ans environ, et si je ne me trompe pas il a aussi écrit Blanco que j'avais adoré.

Tu ne te trompes pas, San. Oui. Exact : Blanco (ブランカ, Buranka) ou "Le Chien Blanco" pour la VF, en 2 tomes, c'est effectivement de Taniguchi, dessin et scénario. Puis il a fait une suite encore en 2 tomes. Je ne l'ai pas lu, je ne peux donc pas en dire plus.
A voir les couvertures et quelques planches, ça a tout de suite évoqué pour moi le roman "Croc-Blanc" de Jack London et l'une de ses différentes adaptations cinématographiques qui m'avait tant marqué et ému quand j'étais petit. Mais à lire un très court résumé, Blanco a l'air très différent côté scénario.

San a écrit:
L'édition française est en plus top, le papier est de grande qualité, ça donne envie de le posséder.

Oui pour la qualité. En revanche, il faut aussi dire que le prix peut tout de même être dissuasif. Ca les vaut, mais il fallait mettre 26 € pour l'intégrale (400+ pages) il y a déjà quelques années. Le bon plan c'est de se la faire offrir.

San a écrit:
Par contre l'histoire ne m'a pas plus marquée que ça, je ne l'ai lu qu'une fois et vite (j'avais du temps à perdre dans le train).
Mais c'était bien dessiné je me souviens.

Ta remarque sur l'histoire est éloquante et n'est pas tant surprenante.
En effet, "Quartier Lointain" fait partie de la période plus "intimiste" de Taniguchi, et l'une des caractéristiques des livres de cette période, c'est que leurs histoires ne sont ni grandioses, ni spectaculaires. Elles sont amplies de petits événements qui, pris séparément, peuvent paraître insignifiants, mais mis bout à bout avec un effet cumulatif donnent corps à une histoire qui l'air de rien se bâtie de nuances, de silences, d'imprégnations subtiles, d'évocations relativement futiles amenées si naturellement qu'on n'a même pas de prime abord la présence d'esprit de se demander pourquoi l'auteur nous en parle.

Exemple concret sans spoil :
Page 16 de "Quartier Lointain", suite au sentiment d'avoir brièvement revu le visage de sa mère en se regardant lui-même dans le miroir, se remémorant et évoquant sa mère : "Au fait... C'est vrai... J'ai aujourd'hui l'âge qu'elle avait quand elle est morte...".
Après ça, dans tout le livre, ce détail pas franchement anodin n'est plus jamais évoqué, jamais une allusion, jamais expliqué. Ce n'est pourtant pas le genre de détail qu'on balance juste pour remplir une bulle ou faire un effet de style ! Avec une phrase aussi précise contenant une référence temporelle, précisément sur la période de la vie du personnage principal où il va se produire le truc juste un peu surnaturel évoqué dans tous les synopsis du bouquin, l'auteur a forcément voulu dire au lecteur quelquechose de précis.
En première lecture on peut facilement prendre cette phrase pour une phrase de liaison mise là pour amener le thème du décès de sa mère qui est approfondi la page suivante. Mais à mon avis, il n'en est rien.
--
---
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://animekaillou.forumactif.com/spa/Isao
Kaillou
Niveau 7:
Ultra Boulet
Niveau 7:Ultra Boulet
avatar

Masculin Nombre de messages : 5141
Age : 31
Date d'inscription : 20/08/2005

MessageSujet: Re: Quartier Lointain (Harukana Machi He)   Sam 11 Fév - 18:22


_________________
Au fond de l'océan, il y a plein de cailloux. L'un d'eux s'est un jour transformé en Kaillou. Il comprit que même s'il n'était qu'un caillou parmi tant de cailloux, il était aussi un Kaillou maintenant et pouvait faire de grandes choses. FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.animekaillou.com/portail.htm
KazuChan
Niveau 5:
Hyper Boulet
Niveau 5:Hyper Boulet
avatar

Féminin Nombre de messages : 2097
Age : 32
Date d'inscription : 20/08/2005

MessageSujet: Re: Quartier Lointain (Harukana Machi He)   Dim 12 Fév - 10:44

Ah mince... En plus j'étais allé voir l'expo qu'ils avaient organisé sur lui à Versailles... C'était impressionnant...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kazupanda.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quartier Lointain (Harukana Machi He)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quartier Lointain (Harukana Machi He)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» " Quartier Lointain ", adapté par les européens
» " Quartier lointain "
» Quartier Lointain
» Seinen: Quartier lointain [Taniguchi, Jirô]
» QUARTIER LOINTAIN de Jiro Taniguchi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anime Kaillou :: Discussion générale :: Manga & Animés: votre opinion-
Sauter vers: